Compte rendu du press tour Spellborn 2007

Sur invitation des développeurs, je me suis rendu mercredi 7 à The Hague aux Pays-bas (ne croyez jamais Mind quand il vous demande si vous êtes disponible pour aller à la Hague en Normandie...), accompagné d'une vingtaine de journalistes de l'Europe entière, pour couvrir The Chronicles of Spellborn.

Sommaire:

La rue était balisée, pas moyen de louper le lieu de rendez-vous.


Le cadre :

Imaginez un bar entièrement décoré aux couleurs de TCoS. Des écrans passant des vidéos du jeu partout, des affiches sur tous les murs, des concept arts (déjà connus) en sous-verre, une vingtaine de PC disponibles avec le jeu d'installé, et des hôtesses aussi compétentes que court vêtues. Vous avez le paradis du joueur de TCoS.
Maintenant, imaginez la même chose en open bar. Voila, vous avez le cadre du press tour.

 
  Même dans les toilettes, il y a du TCoS. Ces gens sont complètement fanas.
 A l'intérieur de ces boîtes, la bêta du jeu. Devinez qui est reparti avec une boiboîte ?     Des écrans du jeu partout, partout...

La création des personnages :

La présentation était destinée à des personnes ne connaissant rien à TCoS, aussi pas mal d'informations étaient déjà connues des lecteurs du site officiel, de celui de JeuxOnLine et rassemblées dans le wiki de Bartimeus. Je vais donc me concentrer uniquement sur ce qui était nouveau pour moi, sur les photos et sur mes impressions personnelles.

   
   

Tout au long de la création des personnages, tout est expliqué en détail, il suffit de passer la souris sur les différentes options. Dès le début, on a la sensation d’être bien accompagné, on échappe à l’impression de perte au milieu de l’inconnu et des données nouvelles communes au lancement d’un nouveau MMO.



   

La création physique du personnage n’est pas sans rappeler celle de City of Heroes, une comparaison flatteuse. Le choix se fait en assemblant des « morceaux » prédéfinis que l’on fait défiler un à un. Le très grand nombre d’options permet une personnalisation très importante, au-delà de la moyenne.


Notez le cadenas au niveau des gants : lorsqu’on le décoche, on peut alors changer le gant de droite indépendamment du gant de gauche, permettant de créer des personnages asymétriques. Cette option est disponible pour de nombreuses parties de l’équipement.



 

Très rafraîchissant dans le monde du MMO : la possibilité de jouer des personnages sortis des canons de beauté sans pour autant être difformes. Ainsi, on trouve des modèles de personnages gros ou vieux.

On tombe aussi parfois dans la caricature. Le créateur de personnages permet d’aller très loin dans la démesure, donnant parfois un look très manga ou comics aux héros.

Le panel de couleurs est très varié, tout en nuances, et en plus des cheveux et de la peau, s’applique sur chaque pièce d’équipement, et souvent en deux endroits (par exemple les détails de l’armure et son fond sont de deux couleurs différentes).

Les tatouages peuvent se transformer selon la classe. Ainsi, un Mage runique aura des runes à la place, tandis qu’un Guerrier de sang aura des cicatrices.

Les armes sont très variées et vont du poignard le plus sobre à l’arme complètement torturée ou surdimensionnée. Chacun devrait pouvoir trouver quelque chose à son goût.

Il est possible de donner dans le très minimaliste.

   
   

Mais aussi de créer des personnages très impressionnants, surtout pour des niveaux 1.

Un héros prêt au combat !

Les classes :

On a eu une présentation rapide de certaines classes. Par exemple, on nous a informé qu’il n’y aurait pas de classe de soutiens pure, chaque classe a ses compétences de soutiens : le Bloodwarrior peut créer des liens défensifs avec ses alliés, qui redirigent les dégâts vers lui. Le Trickster aura des bombes de soin, l’Ancestral Mage aura des familiers qui soignent, etc.

Le Bloodwarrior pourra en outre créer des liens offensifs avec ses ennemis. Par exemple, il pourra emmagasiner des dégâts infligés à son groupe via ses liens défensifs, puis ensuite créer un lien offensif vers un ennemi et rediriger les dégâts emmagasinés vers celui-ci.

Le Furyhammer a été présenté comme un « Guerrier très rapide. » Le Trickster comme un «Larron extrêmement rapide ».

Le Mage Runique devrait pouvoir placer des choses au sol pour rendre le combat plus tactique.

La Death Hand aurait une large variété de poisons et de dégâts répétés (DOT).

Le Skin Shifter pourra, comme son nom l’indique, changer de peau, par exemple prendre celle d’un ours et se transformer en animal. Il aura aussi des compétences d’assassinat.

Le Mage Ancestral sera la classe à familiers, en disposant d’une dizaine différents, mais en étant limité à un seul à la fois, qu’il peut changer quand il le désire, même en combat. Chaque familier a son propre skill deck, qui influencera donc le choix du mage. Le mage n’a pas de contrôle exact sur les compétences utilisées par son familier, il ne peut que définir des attitudes générales.

Page suivante

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu