Un jour dans la vie d'un garde de Quarterstone

Vous essayez d’adopter une attitude dévouée alors que le Capitaine Gworsig se dirige vers vous : vous fixez votre regard trouble sur la foule de personne passant par la porte menant à la ville. Votre visage dissimulé sous votre casque en fer sombre, vous commencez à suer lorsque le regard de Gworsig pénètre au plus profond de votre âme : ses yeux – l’un d’un noir profond et l’autre blanc de cataracte – vous brûlent jusqu’aux os. Clignant rapidement des yeux pour faire disparaître le voile qui altère votre vision du fait de la sueur qui coule sur vos pupilles et de votre état d’ébriété, vous essayez d’ignorer ce regard. La sueur dégouline le long de votre dos sous votre lourde cotte de maille alors que vous faites un effort surhumain pour rester impassible.

Juste au moment où vous commencez à savourer le succès de tous ces efforts, Gworsig hurle : « Mais qu’est ce que c’est que ça ? ». Vous le regardez enfin et remarquez qu’il fixe le sol avec dégoût. Vous suivez son regard et apercevez un flot régulier de bière ruisselant entre les pavés depuis derrière la tour de garde.


 

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu