Un jour dans la vie d'un garde de Quarterstone

Quarterstone, capitale de l'Enclave des Cinq Sacrifices



Certains disent que la belle cité de Quarterstone, capitale de l’Enclave des Cinq Sacrifices, ne dort jamais. Les gens qui disent cela semblent savoir qu’à chaque instant de la journée, dragons montés et Vaisseaux-Roche entrent dans Quarterstone par l’un des milliers de couloir d’amarrage, allant de la carapace du gigantesque royaume jusqu'aux cavités habitées en son centre. Le voyage, de n’importe où dans la Tempête du Deadspell, que ce soit du Royaume du Parlement, de Ringfell ou de la Montagne des Héros, jusqu’à Quarterstone, se fait la plupart du temps par l’un des deux moyens de transport existants : le Vaisseau-Roche. Quant à ceux qui sont suffisamment courageux et habiles, ils voyagent sur le dos des Valyrians.

En approchant de Quarterstone, une vue éblouissante s’offre à vous. Si vous n’êtes pas impressionné par les gigantesques gardiens de pierre sculptés dans la surface rocheuse de la Cité-Royaume ou par la colonne de lumière sortant de la bouche de la plus haute statue perpendiculairement à l’anneau de royaumes en orbite autour de la ville, vous êtes incontestablement étonné par le flot constant de voyageurs entrant et sortant du Royaume. Des centaines de Vaisseaux-Roche et de Valyrians stationnent continuellement dans la Tempête du Deadspell, attendant leur admission. Il n’y a pas un seul instant de la journée où cet attroupement, qui parsème les alentours du Royaume comme un nuage d’abeilles enragées, faiblit.

Mais dire que Quarterstone ne dort jamais serait quelque peu idiot, tout comme il serait idiot de dire qu’elle dort constamment. Quelle que soit l’heure de la journée, il y a toujours à Quarterstone ceux qui dorment et ceux qui sont éveillés. Le commerce ne s’arrête jamais - mais il y a toujours des magasins fermés. Et les actes criminels sont tout autant récompensés qu’ils sont punis. Tandis que les discussions sont généralement bon marché dans les rues, elles peuvent également constituer la rançon d’un roi.

Il y a ceux dont on s’attend qu’ils soient continuellement vigilants, ceux qui ne dorment jamais, qui réussissent toujours. Et il y a ceux dont les mots doivent porter un poids contraire a leurs idéaux pour ceux qui les rendront inutiles. Un tel discours, s’il est tenu en parlant des gardes de la ville de Quarterstone, reviendrait à dire que, comme la cité ne dort jamais, la milice de la ville non plus. Cependant, aussi longtemps que les gardes doivent rester éveillés, on les encourage à fermer leurs yeux.


Cette histoire est celle de l’un de ces gardes. C’est un conte dans lequel vous, un jeune soldat de la milice, allez jouer le rôle principal. Vous êtes en faction prés des portes de la ville. Votre mission est de surveiller le quai d'embarcation où les visiteurs se croisent après avoir piloté leurs montures ou Vaisseaux-Roche de la Carapace Intérieure jusqu’à la Levee, leur permettant d’avoir accès à l’Oppidan au centre du royaume.
On pourrait comparer Quarterstone à une noix. La Carapace Extérieure, coquille accidentée et rattachée à la Carapace Intérieure, entoure l’espace vide qui constitue la Levee. Le cœur de la noix est l’Oppidan, le « fruit urbanisé » en quelque sorte. Le seul moyen pour accéder à l’Oppidan de Quarterstone est d’emprunter les embarcadères qui sont reliés à la Levee de manière à ce que les dragons montés et les Vaisseaux-Roche puissent se poser sans s’écraser à l’intérieure même de la ville.

Dans une tour de garde plantée au bord du quai d'embarcation, vous êtes assis, le regard plongé dans les profondeurs sombres de la Levee. Vous êtes en poste depuis quasiment toute la journée. Vous regardez les centaines de voyageurs aller et venir. Prenant une courte pause, vous appréciez un petit encas et réfléchissez à ce que vous aimeriez faire de votre vie.

Quand vient le moment de reprendre vos fonctions, vous serrez les sangles de votre cotte de maille. Le gilet en cuir capitonné que vous portez par-dessus celle-ci est brodé d’un diamant noir à quatre pointes - l’emblème de Quarterstone. Tenant votre casque noir sous votre bras droit, vous sortez de la tour. C’est un jour exceptionnellement chargé et l’air au-dessus de la ville flambe avec la chaleur et la brillance céleste soufflées sur la ville à travers un énorme troue dans la Carapace.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu