TCoS : De sombres présages

"Quoi que cela signifie, nous allons avoir besoin d'aide...". Et cette aide, c'est vous, futurs joueurs des Chronicles of Spellborn.
Aujourd'hui, Spellborn vous propose une histoire qui semble aborder une partie du futur jeu : la conquête de nouveaux royaumes par les joueurs.

De sombres présages

Plus tard dans la journée, une réunion de routine se tenait au sein du quartier général de la Garde de Quarterstone. Les rapports des différents capitaines se succédaient rapidement. On avait discuté des évaluations de la qualité des gardes et des rondes. Des douzaines d'autres sujets mineurs tentaient de faire leur place dans cette dernière heure de réunion hebdomadaire, le tout sous le regard vigilant et l'oreille aiguisée du Maître Champion. A la moitié de la présentation d'un rapport très bureaucratique sur la réorganisation des caches d'armes autour de Quarterstone, Jarras Gillen, l'aide de camp du Maître entra dans la pièce et tendit une note à l'homme assis en bout de table.

Pour un homme habitué au fardeau du commandement, Merced Armadin sembla faire une pause étonnamment longue après avoir lu le message. Cette pause inhabituelle causa quelques chuchotements parmi les Capitaines réunis dans les Chambres du Conseil. La semaine avait été calme à Quarterstone, et cette réaction semblait offrir la promesse (ou peut être la menace) que cela allait changer. Le Maître Champion de la garde de Quarterstone ne releva exceptionnellement pas ce manquement à la discipline. Enfin, quand le volume des murmures commença à atteindre un niveau qui le rendait presque tangible, il releva la tête et regarda ceux qui l'entouraient. L'éclat métallique qui brilla dans son regard suffit à tous les réduire au silence en un instant.

"Je suis désolé de cette interruption", dit Armadin, sa voix trahissant une légère tension. "J'ai peur que le reste de l'ordre du jour doive être repoussé à plus tard", continua-t-il. "Retournez à vous postes immédiatement. Je veux que vos sections subissent un entraînement poussé et que des inspections complètes soient effectuées dans les prochains jours. Nous nous reverrons demain." En voyant que la confusion était présente sur le visage de tous ses officiers, Armadin eut un instant de doute, mais il retrouva rapidement suffisamment de volonté pour aboyer un cours "Rompez !"

Tout en sortant en ordre serré, les capitaines firent attention à ne pas reprendre leurs chuchotements afin de ne pas mettre à l'épreuve la patience du Maître Champion. Lorsque le dernier fut sorti, Armadin appela son aide de camp. En quelques secondes, Jarras fit son entrée. Il s'arrêta avec déférence à deux mètres de la table du conseil et demanda, "Monseigneur ?"

Faites entrer mon 'visiteur', s'il vous plait, Jarras" demanda le guerrier. "J'aimerais savoir ce qui est si important". Hochant rapidement de la tête, l'homme recula jusqu'aux portes puis retourna dans la salle d'attente adjacente. Armadin se leva et se dirigea à l'autre extrémité de la grande table, perdu dans ses pensées. Le bruit des portes se fermant le fit sortir de ses pensées. Il se retourna mais, au lieu de se retrouver face à un agent porteur de nouvelles de l'activité des Pâles ou de raids de la Fraternité, il fit face à un fantôme du passé.

"Qeirias Noll" souffla-t-il. "Vous voici enfin de retour à Quarterstone. Les rapports faisant état de votre mort ont été grandement exagérés." Secouant la tête, le Maître Champion fit face à son prédécesseur et continua. "J'aurais pensé que vous seriez au moins devenu Hermite au Mont des Héros. Et vous voilà dans ma Chambre du Conseil, utilisant des codes prioritaires connus uniquement des agents de l'Enclave les plus hauts placés... ou des anciens Maîtres Champions." Armadin regarda le puissant homme qui était autrefois chez lui dans cette pièce.

Noll lui retourna son regard de manière impassible qui n'était pas une façade. Vous savez aussi bien que moi que rien n'aurait pu me ramener ici à moins d'être très important, Merced." Noll regarda le feu par dessus l'épaule de son interlocuteur, puis se secoua, comme s'il sortait d'un mauvais rêve. "Je viens du Temple de l'Oracle. Je cherchais connaissances et réponses."

"Alors vous avez visiblement compris ce que l'Oracle attend de nous depuis des années, Qeirias," siffla Armadin. "Mais qu'est-ce qui vous a pris de rentrer au bercail ?"

Le visage de Noll se contracta sous l'insulte, mais il continua. "Je n'étais peut-être pas à Quarterstone, mais je ne suis pas resté sans rien faire ces dernières années." Armadin leva un sourcil à cette remarque, mais l'ancien Maître Champion l'ignora. "En ce qui concerne le pourquoi de mon retour, je vous répondrai par une question : quand êtes-vous parti pour une Quête Ancestrale pour la dernière fois ?"

"Même si cela ne vous concerne pas, sachez que je pars en quête au moins une fois par mois. Ma dernière a eu lieu il y a quelques jours. En quoi est-ce important ?"

Noll hocha de la tête, puis se tu suffisamment longtemps pour qu'Armadin pense à aller jusqu'à lui afin de le secouer. "Vous n'êtes pas le premier à qui j'ai rendu visite. J'ai parlé à des amis Runites de tout cela. Aucun n'a pu me répondre de manière satisfaisante." Il frissonna et regarda directement dans les yeux de son remplaçant. "L'Oracle m'a montré un Royaume au sein de la tempête du Sort de Mort."

"Pardon ? Vous avez dit que..."

"J'ai dit que l'Oracle m'a montré un Royaume, dans la tempête. Après la destruction du Monde Ancestral, " continua Noll d'un ton monocorde. "J'ai pris part à des batailles avec des ennemis que nous avions déjà combattu ensemble, pas avec les Armées Démoniaques. J'ai vu le passé proche ou, pour ce que j'en sais, le présent, voire même le futur !"

Merced Armadin resta sans voix pendant un moment avant de réussir à murmurer "Ce n'est pas possible..."

"Oh, ça l'est," dit Noll. "J'aurais réagi comme vous si cela ne m'était pas arrivé."

"Alors qu'est-ce que cela signifie ?"

"Quoi que cela signifie, nous allons avoir besoin d'aide..." songea Noll.

Armadin se dirigea vers Noll et les deux s'assirent, oubliant leurs vieilles rivalités. de neombreuses heures passèrent avant qu'ils ne se séparent, chacun retournant à ses responsabilités. Une chose était claire : l'aide dont ils avaient besoin devrait arriver bientôt, et elle devrait venir des jeunes citoyens de l'Enclave.

Source : http://www.thechroniclesofspellborn.com/

  • En chargement...

Que pensez-vous de The Chronicles of Spellborn ?

199 aiment, 66 pas.
Note moyenne : (265 évaluations | 19 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien
Evaluation détaillée de The Chronicles of Spellborn
(17 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu